Pink Laety

Prise de conscience & ténacité : perdre du poids

 

Aujourd’hui j’aborde en vidéo un sujet qui me tient tout particulièrement à coeur, mais qui est aussi relativement soumis à moqueries : la perte de poids. La plupart des gens voient en une perte de poids un but relativement futile, dans le sens où tout ça reste aussi esthétique (même si pour certains c’est aussi une question de santé). En ce qui me concerne, j’ai une très bonne santé, mais mon reflet dans le miroir m’a insupporté pendant de nombreuses années.

A force de condescendance des gens « minces » et qui veulent votre bien (aka « Non mais ça doit être ta morphologie »), de l’insolence de ceux qui vous disent ouvertement que « heureusement qu’il y a ton visage pour te sauver », de la pitié de ceux qui vous voient être au plus mal ou de l’indifférence de pas mal de monde, j’ai décidé de me prendre en main il y a maintenant deux ans.

prologue pinklaety

Auparavant, j’avais toujours été relativement passive en ce qui concerne mon corps. Le maquillage était, cela dit en passant, une manière de me concentrer sur autre chose. Comme quoi l’inconscient et ses manifesttions ne sont pas forcément si futiles que ça et les intérêts qu’on se trouve ou qu’on se créent peuvent refléter quelque chose de plus profond qu’il n’y parait 🙂

Je me maquillais donc, contente d’entretenir la seule chose qui visiblement pouvait me sauver de la non-attractivité quant à la gent masculine… En occultant tout à fait le reste de mon corps. C’était simple, c’était la voie facile. La voie du « de toute façon c’est comme ça, j’ai toujours été comme ça, je ne comprends pas comment je pourrais changer mon corps ». D’un autre côté, j’étais très malheureuse car la société dans laquelle nous vivons ne laisse pas sa place à la rondeur, aussi douce soit-elle (sauf si on est un influenceur, auquel cas c’est stylé, mais pour le commun des mortels ça reste une « tare », une sorte d’affront fait au monde : comment peut-on oser présenter autre chose qu’un corps parfait à la vue de tous ? Comment ose-t-on être différente et présenter autre chose qu’une alimentation saine ? Qu’un intérieur rangé et qui sent bon, qu’une photo léchée sur Instagram ? Uniformisation des goûts et clichés normalisés bonjour ! Bon mais ça, c’est un autre débat.)

delic-pinklaety

Je reprends donc le cours de mon histoire : après avoir pleuré de nombreuses années sur mon triste sort, m’être comparée, détestée, auto-tappée (ben oui desfois que ça marche) et avoir subi, donc, des remarques en tout genre, j’ai décidé sans vraiment le décider que c’était fini. Ca c’est finalement fait très naturellement, comme une évidence (je vous raconte le détail dans la vidéo ci-dessus).

Cette façon de se détacher de son enveloppe corporelle pour se regarder d’un autre angle, mon dieu que c’est dur, vexant, blessant, mais vital. Ca fait du bien de ne pas se voiler la face, et surtout de retrousser ses manches pour atteindre un but, un objectif. Ca m’a fait gagner en persévérance et surtout renier la fatalité. Master of my fate !

Au bout de quelques mois de rééquilibrage alimentaire, mes jambes se sont affinées, mes épaules et mes bras aussi. Je n’avais pas dans l’idée d’opérer un changement brutal, parce que je voulais que les choses perdurent et surtout je ne voulais pas courir le risque de perdre du poids trop rapidement et de tout reprendre trop vite. Effectivement, je me connais et je suis très gourmande : me priver n’aurait fait qu’empirer la situation à terme.

Après je ne vais pas non plus faire la meuf, comme je le dis dans la vidéo, je suis aussi passée par les dérives « too much », où on se prive pour que ça aille plus vite, mais je vous rassure ça a duré environ 2 semaines parce qu’après je crevais la dalle et pis que c’était chiant 😀

Par contre, comme je n’avais jamais fait de régime ou quoi que ce soit qui puisse s’y apparenter dans ma vie, je ne savais pas à quoi m’attendre et j’ai pensé que mon corps allait changer du tout au tout. J’ai pensé bêtement que mes hanches (mes os) allaient se rétrécir et qu’elles allaient être moins larges (wtf I know 🙂 ), j’ai pensé que mes jambes allaient devenir canons et fit sans effort aucun. Bon donc clairement ça n’a pas marché. Je pensais que je ressemblerai à ses filles d’Instragram (encore lui!) qui sont splendides et sèches, que je n’avais qu’à mincir pour être tonique et sans cellulite. Bon ben c’est faux. Je vous le dis dessuite pour vous faire gagner du temps 🙂

 

pinklaety sport

Jean-Michel mise au point : je fais même péter le short quand je vais courir.

 

Le succès réside dans l’effort et sa continuité. Attention je ne dis pas que je ne craque pas parfois, faut pas me laisser une tarte sous les yeux parce que la pauvre ne fera pas l’après-midi, mais concrètement il faut du self-control et ne pas perdre de vue l’objectif. Note que c’est plus dur quand on vit avec quelqu’un d’aussi gourmand que soi ! Dur dur de dire non … Pour ma part, c’est simple, JE fais à manger. Comme ça plus de doute sur ce que j’avale 🙂

on-se-tient-pinklaety

Puis j’ai compris qu’en plus d’être plus mince, ce serait aussi pas mal sympa d’être tonique et plus en forme.

Ca c’est venu genre 1 an après mon début de régime et je vous avouerai que le déclic on me l’a donné, je ne l’ai pas eu toute seule. Je n’avais jamais vraiment fait de sport avant, comment aurais-je pu savoir la différence que ça ferait ?

Le sport est donc venu complété ma transformation et me voilà, toute fière de moi, avec des jambes pas parfaites, un ventre pas toujours plat, mais terriblement contente du chemin parcouru et surtout convaincue que je ne serai plus jamais comme j’ai pu l’être : dans le déni de qui j’étais devenue au fil des années de négligence, dans le refus de voir ce corps qui était « moi ». J’ai surtout compris qu’un changement positif n’est effectif que lorsqu’on a compris qu’il doit être définitif : j’ai changé ma façon d’être, de voir les choses, et je ne pourrai pas (et ne voudrai pas) faire machine arrière.

avant-apres-corps pinklaety

epilogue-pinklaety

Deux ans plus tard, pas mal de kilos en moins, le smile en plus, la ténacité et l’envie de progresser et d’entretenir un corps que désormais j’aime habiller et regarder : voilà qui je suis. Je suis beaucoup plus à l’aise dans ma vie de tous les jours, sûrement par pur conformisme aux normes d’aujourd’hui. On ne va pas se mentir, je reste un mouton qui voulait être un pur sang. Mais dans mon for intérieur, je sais que je suis mieux, pour moi, rien que pour moi. Retrouver le plaisir de s’apprécier dans un miroir était très important pour moi, et même si ce n’est pas encore le cas tous les jours, je ne lâche rien, jamais !

Finalement, cette prise de conscience m’aura fait du bien tant mentalement que physiquement, je me suis sentie renaitre et m’enlever mes plumes d’hiver (oui comme un petit piou-piou!), je me suis vue devenir belle à mes yeux. Sans rentrer dans un débat philosophique de bas étage, pour moi la beauté est tellement différente et peut revêtir tellement de formes qu’elle n’est réelle que lorsque concrétisée à travers ses propres yeux.

 

Je termine cet article avec Léon parce qu’on sait très bien qu’en fait c’est lui la star de ce blog.

chat




Je laisse un commentaire



Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Pink-Laety sur Hellocoton


Newsletter


%d blogueurs aiment cette page :